Lumineux et poétique

Titre: Arrive un Vagabond

Auteur: Robert Goolrick

Edition: Pocket – Parution 07/11/2013
ISBN / EAN : 978-2266235259

            

4ème de couverture:

C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d’un Dieu qu’ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d’autres : il n’y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.
La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra la belle Sylvan Glass…

 

*****************************************************

   

Ma lecture:

 Robert Goolrick, avec sa plume lumineuse et poétique, nous emmène dans une petite ville de Virginie, où la vie se déroule sans heurts. L’arrivée de Charlie Beale va bouleverser tout en douceur la vie des habitants de Brownsburg. 

D’emblée il nous attrape et nous attache le cœur. Ses mystères et ses silences nous laissent supposer une histoire personnelle trouble. Petit à petit les habitants de la ville vont s’attacher à cet homme énigmatique, et nous lecteurs allons plonger dans le quotidien de cette bourgade avec délectation. C’est d’abord un petit garçon qui réussit a gagner son cœur, jusqu’à la rencontre avec cette femme superbe. Va se jouer entre eux une histoire d’amour et de désir, une histoire qui mènera Charlie Beale au point de non retour.  

 

Un extrait ou deux…: 

  « La vie a un charme qui jamais ne s’étiole. Même au coeur de la nuit terrifiante, la vie tend vers la grâce et jamais cette grâce ne nous abandonne. »

 « L’enfance est l’endroit le plus dangereux qui soit. Personne n’en sort indemne. »

 

Une (des) image(s):

 Normandie, voie d’eau, au soir (1894). Alfred Sisley

Rouen, musée des beaux-arts.

 

 

Summertime (1943). Edward Hopper

 

Delaware Art Museum, Wilmington.

 

 

32 réflexions au sujet de « Lumineux et poétique »

  1. Hello Sam ! Très belle chronique. J'avais lu ce livre dans le cadre d'un prix littéraire d'une grande enseigne. Si j'ai apprécié l'écriture, la peinture d'une bourgade américaine, le personnage de Charlie, j'ai détesté le personnage de Sylvan (un mélange de « fille couleur menthe à l'eau » et d'Emma Bovary). Et le fait que Charlie tombe amoureux d'une telle femme rend l'épilogue prévisible. C'est ce que j'avais ressenti à l'époque de ma lecture. Je suivrai avec attention tes publications. Good luck et bisous. Armelle

    J'aime

  2. Alors là, bravo bravo bravo ! Chapeau bas ….. J'en suis toute ébaudie. Je suis ravie que tu te lance dans l'aventure et tu vas être assurément m'avoir comme lectrice. Tu sais combien j'apprécie tes choix de lecture, selon tes goûts, et en toute liberté. Comme Stef, j'aime la diversité et je sens qu'il ne va pas en manquer. Très bien ta première chronique. J'aime beaucoup Robert Goolrick, et tu me tentes bien sur ce titre qui ne fait pas partie de mes lectures. Je note. Bon voyage dans la blogosphère. Bisous ma Sam ❤

    J'aime

  3. Heureux moi aussi de la naissance de ce blog. Ce roman ne fait pas partie de ce que je lis habituellement, mais bon, il en faut pour tous les goûts.
    Je te réserve mes autres observations en privé. Bisous ma poulette…
    😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s