Chaussez les crampons !


Titre : Jeudi Noir

Auteur : Michaël Mention

Edition : Ombres Noires – Parution: 05/11/2014 -188 pages

ISBN / EAN : 9782081348295



Ma lecture :


1982, Séville – Coupe du Monde de Football – Demi-finale France – RFA. J’avais 12 ans et le foot était bien loin de mes préoccupations, aujourd’hui encore.

Mais voilà, aujourd’hui j’ai chaussé les crampons, enfilé le maillot et je suis entrée sur le terrain. Et j’ai joué ça je peux vous le dire, j’ai joué. J’ai été attaquant, défenseur, goal… Tout ça à tour de rôle. J’ai mouillé le maillot, perdu le souffle, détesté mes crampes… J’ai refait toutes mes guerres, toutes nos guerres. J’ai été sur tous les fronts. Et j’ai perdu la raison… J’ai soupçonné, j’ai haï, j’ai aimé – je suis passée par des sentiments si contradictoires – et Battiston s’est réveillé.

Michaël Mention nous embarque dans un match de longue haleine, un match de haute voltige. Avec des analogies entre cette demi-finale et tous les combats qui ont opposés la France et l’Allemagne. Des analogies entre ce match et la politique de notre pays. Et ivre de fatigue, la raison vacille, on se met à regarder nos coéquipiers  d’un mauvais œil. Nos pires pensés affleurent le cerveau, à vous rendre dingue. Alors ami, vient ouvrir ce livre, entre sur le terrain et joue, joue jusqu’à ne plus pouvoir courir, ne plus pouvoir marcher, ne plus pouvoir penser. Et revient me dire quel beau match tu as fait.


Un extrait ou deux… :


« Moi, c’est Marius que j’enlace. Et je le serre, me libérant de cette haine qui m’a tant empoisonné. Ce soir, j’en ai eu pour tout le monde : les joueurs allemands, leurs supporters, l’arbitre, le public, les journalistes et même mes propres potes. Et c’est là, après avoir dérivé aux confins de l’Abject, que je comprends enfin :
Bleu – mes veines
Blanc – mes os
Rouge – mon sang
L’important n’est pas d’être français, mais de s’accepter comme tel. S’accepter pour mieux accepter l’autre, qu’il soit allemand, malien ou je ne sais quoi. En finir avec ces barrières inutiles que sont le racisme, les religions, l’exclusion. Noirs, Blancs, catholiques, musulmans, juifs, hétéros, homos… on est pareil. Tous mortels. Alors, qu’on arrête nos conneries et qu’on profite de la vie, ensemble. »


Une (des) image(s) :





4ème de couverture :

8 juillet 1982, Séville. Coupe du monde de football, demi-finale France-R.F.A.

L’ambition contre l’expérience. L’espoir porté par Mitterrand contre le fatalisme du mur de Berlin. Et pour les deux équipes, une même obsession : gagner sa place en finale.Face aux puissants Allemands, Platini, Rocheteau, Giresse… une équipe de France redoutable. Mais le pire s’invite : les coups pleuvent, le sport devient guerre, et la mort arbitre.Pour la première fois, le match mythique vécu en direct, sur le terrain. Une expérience radicale, entre exaltation et violence.

4 réflexions au sujet de « Chaussez les crampons ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s