Portraits de campagne – Rural noir – Benoît Minville


Rural noir
Benoît Minville

Editions Gallimard
Collection Série noire


Ma lecture


Romain, Vlad, Chris et Julie font couler l’été au coeur de la Nièvre, ils ont 12-14 ans et ils forment le gang. Entre baignades dans la rivière et virées dans la campagne, ils vivent leur présent au rythme d’AC/DC.

« – On fait quoi demain, les mecs ? demande Julie.
– Vélo, baignade, pêche, on s’en fout, on fait ce qu’on veut, l’été est à nous, scande Vlad.
Tout ce qu’il fait déjà quand il ne va pas en cours. En plus de jouer les caïds contre d’autres bandes.
– Profiter ! reprend-il. Si Rom veut mettre sa langue dans la grosse bouche de ma cousine, qu’il se fasse plaisir. Si on veut faire des siestes jusqu’au soir adossés à des bottes de paille, on le fera. Je vous le dis, le gang : on est libres.

Je grimace. Julie éclate de rire. Chris est ailleurs.

Il a raison : c’est maintenant qu’on va vivre. Ensemble. »

Quand un événement dramatique foudroie leur quotidien tout devient plus flou.
Entre passé et présent Benoît Minville nous accompagne dans les parcours de ces 4 amis, à la vie à la mort. Les souvenirs viennent étayer les faits du présent, ou comment ce qui advient se dessina durant l’adolescence. 
Avec du recul, l’auteur nous parle de l’ennui et de la vacuité d’une adolescence passée à la campagne. Dans le présent, nous sommes confrontés à la désertion des zones rurales, à l’oubli de nos campagnes par les autorités. Un roman sociétal, où l’humain prime sur l’intrigue, parce que avant tout dans ces lignes sont mis en avant les liens du coeur.



4ème de couverture


Ados, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables, ils foulaient leur cambrousse dans l’insouciance.

Tout a changé cet été-là. Un drame, la fin de l’innocence.

Après dix ans d’absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis.

Oscillant entre souvenirs de jeunesse tendres ou douloureux et plongée nerveuse dans une réalité sombre, Rural noir est la peinture d’une certaine campagne française. Un roman noir à la fois cruel et violent, mais aussi tendre et lumineux ; évoquant la culpabilité, l’amitié et la famille.

Dans la tradition du country noir américain, territoirs ruraux et laissés-pour-compte côtoient ceux dont on parle peu au milieu d’une nature «préservée» – ou en friche.



Défi lecture 2017, catégorie 69: un livre lu pour un autre défi.



2 réflexions au sujet de « Portraits de campagne – Rural noir – Benoît Minville »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s