Akhänguetnö et sa bande – Samuel Sutra

Akhänguetnö et sa bande

 Samuel Sutra 

Editions Flamant Noir


Ah Tonton ! Mais quel numéro cet Aimé Duçon ! Avec sa bande de malfrats un peu bancale. Oui bancale.

 » Il y avait tout d’abord Pierre, neveu de Gérard, élevé au rang de truand par népotisme appuyé davantage que par des talents affichés. Pierre était à l’équipe ce qu’un tournevis cruciforme est au clou, ou ce que la pompe à vélo est au Zodiac : un recours que l’on n’envisage pas avant d’avoir épuisé toutes les autres solutions, même les plus absurdes. Par un atavisme pervers et croisé, Pierre avait hérité de son oncle la même connerie brevetable, le même regard de bête à cornes et la même capacité d’éclairage qu’un psychanalyste mort. »

 Mais tout de même il ne faut pas pousser Tonton dans les orties, alors quand une nuit il est réveillé par des bruits dans son jardin, son sang ne fait qu’un tour, et le voila parti à la recherche du cadavre volé.
Oui son jardin sert de cimetière aux nombreux corps de ses ennemis. Mais là, le cadavre est bien particulier.

Avec ses acolytes, ils vont partir sur la trace du tombeau du Pharaon Akhänguetnö, de la momie et du trésor qu’il contient. 
Après moult péripéties, et beaucoup de destructions, enfin le « Graal » est retrouvé.



Avec humour, des touches d’Audiard et San Antonio, des dialogues truculents, Samuel Sutra nous diverti avec classe. Une lecture très agréable, qui nous sort des polars classiques.

Les regards de travers lorsque je me marrais toute seule dans les transports en commun, ça n’a pas de prix ! Rien que pour ça merci Samuel ! 


4ème de couverture


Il y a deux mille cinq cents ans, la vallée d’Uroch voyait s’éteindre l’un des plus puissants pharaons de l’Histoire. Reposant dans son tombeau, accompagné de la montagne d’or ayant fait sa légende, le grand Akhänguetnö était prêt pour cette éternité qui s’offrait à lui, bien décidé à se la couler peinard. Deux mille cinq cents ans plus tard, sur les hauteurs de Saint-Maur, un autre grand homme s’apprêtait à passer une nuit tranquille. Tonton, baron de premier rang et truand légendaire, dormait de ce sommeil léger propre aux grands esprits, lui aussi bien décidé à se la couler peinard. Mais quel est le rapport entre ces deux histoires ? Attends, j’y arrive.Avant cette fameuse nuit, Tonton n’avait jamais entendu parler d’Akhänguetnö. Mais il a décidé de se mettre sacrément à niveau et de devenir incollable sur l’Égypte et son folklore. Tout ça pour répondre à la plus mystérieuse question de tous les temps : comment peut-on se retrouver avec un pharaon dans son jardin ? Si tu lis cette aventure, toi aussi tu deviendras incollable, je te le garantis !


Défi lecture 2017, catégorie 62: un livre dont le titre est drôle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s