Fin de vie – Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

Qu’il est difficile de se plonger dans un roman sur la fin de vie, sans sortir ses mouchoirs, sans se retrouver face à soi même, et ses questionnements. D’autant plus difficile lorsque ce roman vous renvoi à votre propre histoire, à vos propres colères, à votre propre tristesse.

Un cancer du sein c’est injuste ! Ça ne devrait pas arriver, à personne.

Aujourd’hui, je suis là, et la maison a besoin d’un coup d’aspirateur, le linge a besoin d’être trié et ma petit fille a besoin que je surveille ses devoirs. Aujourd’hui je suis en vie, présente et en ce moment c’est mon boulot d’emplir son monde d’amour, de bonheur et de sécurité. Elle n’a pas besoin de Disneyland, elle a juste besoin de moi et je vais faire mon possible pour qu’elle ait la tête pleine de souvenirs et le coeur plein d’amour quand je ne serai plus là.

Et surtout votre plus grande préoccupation est pour ceux qui restent. Comment ne pas penser au pire lorsqu’un diagnostique vous tombe sur la tête. Se battre encore, toujours, espérer, rassurer.

En plus de la bataille que vous menez contre la maladie, il y celle que vous menez aux côtés de votre entourage. L’optimisme que vous affichez envers et contre tous.

Ici, nous avons 9 jours, c’est peu, pour faire un deuil douloureux. Pour commencer une nouvelle phase de notre vie, sans l’être aimé. Alors gardons les beaux souvenirs, les moments joyeux et doux.

Ce roman est écrit avec délicatesse, jamais dans le mélodrame, pourtant à chaque page c’est les yeux mouillés que j’ai accompagné Rabbit dans sa recherche de sérénité, dans son lâché-prise. Et plus que tout, j’ai été en empathie avec cette famille au bord du drame.

4ème de couverture :

On ne profite jamais mieux du présent qu’au moment de s’en aller.

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Défi lecture 2018, catégorie 91 : Un livre d’un auteur de l’UE, hors France et Belgique

2 réflexions au sujet de « Fin de vie – Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s